Une visite virtuelle? Pourquoi pas!

Les visites virtuelles sur le Web sont de plus en plus populaires. Que ce soit pour donner un aperçu de son travail, de sa communauté ou d'un quelconque aspect de sa vie, cette façon de faire qui combine avec justesse toute la puissance de l'image, du mot et du son, gagne en popularité. J'ai moi-même fait une visite virtuelle1 à propos d'un logiciel de télécollaboration appelé Knowledge Forum; je considère que cela m'a permis d'acquérir un certain nombre d'habiletés et de compétences reliées au Knowledge Forum ou à ma pratique en tant qu'enseignant. Je me propose ici de faire un court texte qui se veut une objectivation, c'est-à-dire un recul par rapport à mon propre travail, pour mieux apprécier l'utilité des visites virtuelles pour un enseignant.

L'approche adoptée dans ce texte est un peu celle du jeu de rôles : les trois courts textes qui suivent désignent l'attitude de mon lecteur fictif. Ainsi, le premier texte, intitulé « L'enseignant enthousiaste », est un court texte dans lequel j'essaie de vous expliquer comment s'y prendre avec ce type d'enseignant pour faire des visites virtuelles. Bien sûr, pour chaque type d'enseignant que j'aborderai, mon argumentation ne pourra qu'être teintée de l'enthousiasme quasi naïf que j'ai envers la technologie, mais je tenterai de cerner avec lucidité les avantages des TIC et des visites virtuelles chez les autres enseignants.

Je vous convie donc à la lecture de trois courts textes correspondant à trois types d'enseignants. Vous vous reconnaîtrez sans doute dans l'un de ces textes; le cas échéant, j'espère que mes arguments en faveur des visites virtuelles sauront vous convaincre. Une fois que vous aurez lu ces textes, passez à la brève synthèse qui ce trouve ci-dessous.

L'enseignant enthousiaste : « Oui! Hourra! »
L'enseignant hésitant : « Ouais, intéressant, maisÍ »
L'enseignant réfractaire : « Non! Comme si je n'avais que ça à faire! »

Je n'ai fait qu'une seule visite virtuelle dans ma très jeune carrière. J'ai le sentiment que cela m'a permis de poser un regard complètement neuf sur mon travail et sur celui de mes élèves. Auparavant, je croyais que les élèves objectivaient assez peu leurs connaissances ou qu'ils le faisaient à la hâte; faire une visite virtuelle m'a permis de constater que la conscience de ses propres apprentissages et le recul que l'on prend par rapport à ceux-ci est primordial pour pouvoir les transférer dans un autre contexte. Apprendre est utile; comprendre pourquoi on apprend l'est encore davantage.

Dès la prochaine année scolaire, j'ai l'intention de faire des visites virtuelles avec les meilleurs projets des élèves. Or je projette de les inclure dans les tâches des élèves : pourquoi les élèves ne concevraient-ils pas eux-mêmes les visites virtuelles qui témoignent de leur propre travail? Voilà un excellent moyen d'intégrer une foule de compétences transversales comme l'intégration des TIC, l'exercice de la pensée critique et le travail en collaboration, pour n'en citer que quelques-unes. Je considère que les visites virtuelles constituent une excellente porte d'entrée vers la médiation théorie-pratique que je compte faire toute ma vie durant.

Je vous souhaite bonne chance dans vos visites virtuelles et vous prie de me contacter si vous avez des questions.

 
Martin Bélanger
quebecisme@hotmail.com